taraxacum.officinalis (taraxacumoff) wrote,
taraxacum.officinalis
taraxacumoff

Dernières lectures en matière de polars

Un jour, j'apprendrai à faire des posts de mes lectures de façon un peu plus régulières. Cela évitera les posts archi-long et/ou thématiques pour qu'ils tiennent moins de place, une fois que la liste de ceux dont il faut que je vous parle s'approche du quintal!

Quelques polars, donc. Avec ma logique très particulière, je n'ai punaisé que des pays déjà choisis dans mon tour du monde des polars, mais bah, c'est pas comme si j'avais une date limite!

Le camp des morts de Craigh Johnson
Le shérif  Longmire travaille dans le Wyoming, est mélancolique et désabusé et franchement acharné à découvrir la vérité sur la mort d’une vieille dame dans la maison de retraite du coin. Assassinée comme le prétend celui qui fût son mentor, et qui est désormais pensionnaire de la même maison de retraite, ou simplement décédée de l’âge dans son sommeil ? 
C’est violent, sauvage, superbe et on se retrouve dans les plaines enneigées du Wyoming, incapable de se détacher vraiment…
Meurtre dans un jardin indien de Vikas Swarup
Polar indien dans la grande ligne du whodunit , six coupables potentiels, chacun avec une trajectoire très différente : star de Boolywood, aborigène à la recherche d’une pierre sacrée volée à sa tribu, touriste américain venu chercher sa mariée par correspondance, politicien corrompu père de la victime, homme d’affaires louche et voleur à la petite semaine… Ce qui est intéressant est non pas la résolution de l’enquête, même si j’avoue avoir été très surprise à la fin, mais plutôt les diverses facettes de l’Inde qu’on découvre à travers les six suspects, chacun voyant détailler son parcours avant d’en arriver à la fameuse soirée et à l’assassinat de leur hôte…
Entre deux eaux de Donna Leon
Donna Leon est l’auteur ayant donné naissance au Commissaire Brunetti, amoureux de Venise doté d’un chef plus porté sur la politique que sur la justice, et qui connaît comme personne Venise et ses passions. Quant une archéologue spécialiste des céramiques chinoises est agressé, il flaire l’embrouille avec raison et mène l’enquête dans une citée hivernale envahie par les eaux et la mafia du sud qui cherche à blanchir son argent dans le trafic d’art. C’est très plaisant à lire, bien orchestré, mais pour le cinquième de la série de Brunetti, il n’y a plus de surprise vraiment : on retrouve ceci dit avec bonheur les mêmes ingrédients, Venise et ses canaux, Brunetti et sa famille, et les rouages d’un bon polar.
Le livre sans nom par Anonyme
Ce livre est inclassable, dans la catégorie ovni littéraire totalement déjanté. 
On a l'impression d'un thriller passé à la moulinette et mélangé à des psychotropes. C'est drôle et prenant, policier tendance sanglant, et addictif! On tourne les pages en trépignant, attendant le prochain cadavre, le prochain personnage pas possible et génial, le prochain dialogue tenant de la pépite tellement c'est truculent. 
Evidemment, je me suis aussi sec prise d'affection pour des personnages qui allaient se faire descendre en cours de route, sinon ce ne serait pas drôle! (Oh, et pour celui qui allait s'avérer être le méchant, aussi!) 
Les litres d'hémoglobines font que je me demande un peu qui on va revoir dans le tome 2, que j'ai hâte de lire. En tout cas, il va falloir réintroduire de nouveau perso, vu l'hécatombe. Surtout si l'auteur anonyme continue au même rythme. 
La maison de soie de Anthony Horowitz
Le premier roman où Sherlock holmes est repris avec l'autorisation formelle des héritiers de Conan Doyle, ce n'est pas rien. On comprend pourquoi ils ont donné leur autorisation: le style est superbement proche de celui de leurs ancêtres, on retrouve l'écriture, la construction, les personnages, c'est comme lire une aventure inédite de Holmes et Watson par leur père d'origine. L'auteur a même pris soin de conserver l'introduction de Watson qui est dans certains textes, d'y inclure la raison de la diffusion si tardive de la vérité sur La Maison de Soie!
Les retournements de situations font même penser à des nouvelles ultra célèbres comme L'Homme à la lèvre tordue. Résultat,on sait qu'on va être surpris, reste à deviner comment, ce qui est impossible! 
La seule différence, le petit truc qui permet, je trouve, de différencier cela d'un original reste la résolution de l'une des deux enquêtes entremêlées. Même si aucun détail anatomique n'est offert, Conan Doyle n'aurait pas évoqué ce genre d'horreurs, pas qu'il les ait jugé inexistantes sans doute, mais on ne mettait pas cela dans les romans à cette époque.
Vraiment un gros coup de coeur.


Millénium, Tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Millénium, Tome 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

Millenium, Tome 3 : La reine dans le palais des courants d'air

Le tout de Stieg Larson

Cette série une série ultra célèbre, je l'ai empoigné avec hésitation, tant je me méfie des soi-disant best sellers.
En fait, cela s'est révélé une bonne surprise. Quelques longueurs parfois et quelques lourdeurs dans le style, mais peu importe. L'important c'est que c'est totalement captivant, comme un bon thriller/polar/roman policier devrait l'être! Une nuit blanche pour arriver au bout, en espérant que l'enquête serait bouclée à la fin du Tome 1 et que seuls les personnages menant l'enquête seraient réutilisés, tant je voulais savoir la fin !! Les personnages principaux sont attachants, malgré leurs défauts (je mettrai bien des claques au personnage de Mickaël, parfois) et c'est une réécriture du principe de la chambre close, avec une île dans le rôle du lieu clos, assez originale. 
Dans le tome 2 j'ai apprécié l'enquête parallèle que mènent les deux personnages principaux, la sorte de course sans savoir où en l'autre, et si les thèmes sont toujours aussi sombres, l'auteur se renouvelle cependant en troquant le thème de la mafia financière pour l'espionnage et le trafic des femmes venues des pays de l'est. Le tome 3, enfin, Comme les deux premiers, celui-ci a la vilaine manie d'être captivant. Impossible de le reposer avant de savoir si nos deux loustics s'en sortent. Pas qu'eux, d'ailleurs, la plongée d'Erika Berger dans un autre journal, ses difficultés face au conseil d'administration de celui-ci, face à toute l'aristocratie du dit journal, ont réussi à me rendre sympathique un personnage qui me tapait sur le système dans les deux premiers!

On continue sur le thème de l'espionnage, des complots d'état, sur la constitution suédoise et sur le pouvoir de la presse. Ce tome a les mêmes défauts et les mêmes qualités que les précédents: des longueurs et des lourdeurs à opposer à une histoire palpitante, et ceux qui ont aimé les précédents ne doivent pas hésiter!


Tags: livre, tour du monde des polars
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    default userpic

    Your IP address will be recorded 

    When you submit the form an invisible reCAPTCHA check will be performed.
    You must follow the Privacy Policy and Google Terms of use.
  • 19 comments