Tags: fanfic

colours

Obscur échange, vivement l'année prochaine....Et puis la recommandation bouquin du jour

obscur_echange est fini pour cette année. J'aime vraiment beaucoup cette comm', ça permet de jouer avec des fandoms où on se sent fichtrement minoritaire en tant que francophone et de lire plein de trucs très sympas... Sous le pseudonyme pas très discret, surtout si on y ajoute ma manie des titres-paragraphes,  de Bois de Violette, j'ai écrit cette année trois fics : Sept heures et un coup de feu, dans le fandom White CollarL’étrange cas du manque de cervelle de monsieur Nick Burkhard, ou : Hank a compris l’essentiel depuis longtemps. dans le fandom Grimm et Petites scènes quotidiennes prouvant que le Dr. Leonard Leakey Hofstadter sera un jour canonisé. Probablement rapidement. dans le fandom The Big Bang Theory

Je n'ai pas encore eu le temps de tout regarder dans ce qui a été posté dans les fandoms que je connais, mais je recommande déjà la délicieuse fic qu'y m'a été offerte dans le fandom Avengers: Perfect World, qui m'a fait couiner sans aucune retenue. (Et Coulsonlives, sacrebleu!!). Et jetez un oeil aussi ce superbe portrait de Loki avec son poulain à 8 pattes de fils. Est-ce qu'ils ne sont pas adorables? 

*******************************************************************************************************************************************

Je viens de finir, après quelque démarrages ratés, un bouquin qu'il faut vraiment que je vous recommande Les Buddenbrook : Le déclin d'une famille de Thomas Mann. Comme le titre l'indique, le roman suit le destin d'une famille allemande de négociants, du moment où ils investissent la superbe maison qu'ils viennent de faire construire jusqu'à la vente de la maison, les soucis financiers, la mort du dernier héritier...

Il m'a fallu deux essais pour réussir à entrer dans cette oeuvre et je ne vous dirais pas de le commencer un soir où vous êtes épuisé  mais l'effort en vaut la peine. Si au premier abord les Buddenbrook peut sembler parfois un peu ardu, c'est un livre profondément riche sur de nombreux plans. 
La peinture des personnages est une merveille, ils sont d'une humanité extraordinaire, rendus vivants comme dans peu de romans, et cela qu'il s'agisse d'Antonie, fraîche et vivante et se laissant enchaîner à ses obligations sociales par orgueil familial, de Hanno, dernier des Buddenbrook, rêveur et complètement inadapté au monde qui l'a vu naître en passant par toute la famille... Thomas Mann peint avec talent une classe sociale qui s'emprisonne elle-même dans ses obligations, et n'oublie ni l'ironie, ni la tendresse pour ses personnages. Le texte en lui-même est de toute beauté, que l'auteur décrive des paysages, qu'il esquisse les bouleversements de 1848 en Allemagne, vu par ses personnages par le petit bout de la lorgnette, qu'il parle de l'art ou de la complexité des rapports familiaux. 

Ce roman mérite décidément sa réputation de classique de la littérature allemande et mérite d'être découvert et redécouvert.
colours

Des livres, encore des livres, et enfin le route des fics.

Dans la grande catégorie, tous les livres dont je dois vous parler , commençons par un dont je n'avais parlé que sur babel_ouedset qui fait partie de mes derniers coups de coeur

Armadale, de Wilkie Collins.
Armadale est le premier livre que je découvre de cet auteur. Commençons par dire que cela ne sera point le dernier, tant il m'a plue, ravie, emportée, enthousiasmée. D'ailleurs, malgré les quelques 900 pages, j'ai été un peu déçue d'arriver au bout...

Armadale est l'histoire de deux jeunes gens homonymes, on pourrait presque dire de quatre: les pères homonymes au destin tragique ont chacun transmis à leurs fils leur nom et, peut-être, une étrange malédiction  où ils seraient destinés à causer leur malheur l'un l'autre.  

C'est un peu dire de faire une critique objective de quelque chose qui vous enthousiasme. Commençons par l'humour: délicat, pince sans rire, élégamment tourné, cynique et sarcastique. Un bonheur. 

Les personnages, ensuite. Les deux principaux protagonistes, qui partagent donc le même nom, Alan Armadale, fait inconnu d'un des deux qui rencontre celui qui deviendra son meilleur ami alors qu'il se cache sous un faux nom, sont attachants, chacun dans leur genre, j'ai aimé leur amitié, la façon dont deux individus si différents prennent vie sous sa plume et partagent un attachement si fort, mais je dois dire que ma préférence va à Miss Gwilt.
Ce qui pourrait sembler à première vue un personnage mille fois vu d'arriviste sans scrupule manipulant les hommes se révèle finalement doté de tellement de nuances que j'ai adoré le personnage et qu'elle m'a peinée... Les extraits de son journal intime sont un exemple du genre, on jurerait qu'ils sont réellement dus à une plume féminine. 
Et la galerie des personnages secondaires est à la hauteur des principaux, des avoués à l’ecclésiastique en passant par la mère Oldershaw, un modèle dans le genre de la vieille dame indigne!

L'histoire en elle-même repose donc sur une homonymie, mais ce serait lui rendre bien peu justice de dire qu'elle se contente de cela. Cela vous a un petit côté tragédie grecque et destin en marche, le tout rendu dans une Angleterre engoncée dans ses principes.... La façon dont l'un des deux Armadale réussit à se mettre tous ses voisins à dos d'un coup en ne respectant pas ce qu'une petite ville de province estime être convenable est un modèle de narration. 

C'est vraiment un excellent roman qui m'a donné très envie d'en découvrir d'autres du même auteur et que je recommande avec enthousiasme. 



En avant, route de Alix de Saint André

Le récit des trois pèlerinages qu'a fait l'auteur à Compostelle est à conseiller aussi bien aux croyants qu'aux athées complets, aux marcheurs qu'aux amateurs de canapé, à ceux qui sont tentés de prendre ce chemin qu'à ceux à qui ça n'a jamais traversé l'esprit.
Avec beaucoup d'humour, elle raconte les rencontres, la beauté ou la laideur des lieux traversés, les gens loufoques, les heures de découragement, mille petites anecdotes qui font de ce livre une lecture très plaisante, sans aucune complaisance pour elle-même ou pour autrui, tant le chemin semble révéler aux gens ce qu'ils cherchaient, ou même ce qu'ils ne savaient pas chercher.
Ceux qui y cherchent des débats théologiques devront passer leur chemin mais tous les autres devraient y trouver leur compte.
C'est drôle, souvent léger et parfois triste quand même, et risque de donner envie à tous les lecteurs de tenter à leur tour cette expérience.


L'affaire Charles Dexter Ward de Lovecraft

Ce que j'ai le plus apprécié dans cette oeuvre, c'est la richesse de l'univers. Les personnages en eux-même tiennent un peu du prétexte, mais l'univers... Là où d'autres auteurs auraient une idée et l'exploiteraient jusqu'à la dernière goutte, l'auteur multiplie tant et tant d'horreurs qu'il y aurait matière à 40 romans.
De découvertes en suspicion, de courriers louches en bruits étranges, l'horreur et le suspens montent de concert jusqu'au final. Et celui-ci est la hauteur du reste, un fait que je trouve assez rare pour être signalé dans ce genre littéraire.

Un excellent moment de lecture.

Limonov de Emmanuel Carrère
Ce livre a bien du mal à supporter les étiquettes: difficile de dire s'il s'agit d'un livre d'histoire, d'un roman, d'une biographie... Il y a tout dedans, de l'aventure à l'histoire, des histoires de guerres presque tribales et des élections truquées, des complots et des meurtres et des destins finissant en queue de poisson, le tout dans une époque assez récente pour qu'il soit épouvantablement difficile de porter le moindre jugement plus ou moins clair.

A moins d'avoir une licence d'histoire russe moderne, il y a parfois des moments où pour être un lecteur attentif, une encyclopédie se fait nécessaire, cependant l'auteur sait être assez précis pour éviter que cela doive être systématique, le tout sans être trop disert, un exploit vu le sujet.
L'écriture a des tonalités qui vous emportent, très facile à lire, entraînante, plaisante, malgré une manie de commencer parfois les phrases par Mais qui m'a toujours crispée chez un écrivain...L'auteur ne prétend pas non plus avoir toutes les réponses, interpelle carrément le lecteur en lui donnant le résultat de ses questionnements sur cette figure d'homme complexe, salaud et héros roulé dans une seule enveloppe...Un très bon roman.



***************************************************************************************************************************************

Après une pause flemme-manque d'organisation, voici la suite de la traduction de Car l'amour est fort comme la mort. Au rythme où je traduis, il va falloir trois siècles, au moins, aux deux anges pour récupérer la moindre plume...

-"Ha, je viens juste de réaliser," fit le démon en pouffant de rire. "Cela ressemble au début d'une blague de mauvais gout : un Ange déchu, un dieu païen et un mort entrent dans un bar..."
"Est-ce que tu peux arrêter de me faire passer pour une sorte de zombie?"..........

dandelion/lily

Comment ça, j'ai déjà assez de meme en cours?



I've got a list of 20 of my favorite pairings. All you need to do is give me a number (1-20) and a mundane household chore, like folding laundry or doing dishes, and I'll write a snippet and explain how the task would go, in-character for that pairing and universe.

Vous n'avez pas besoin que je traduise, si? Chippé  à babydracky , parce que j'ai envie d'écrire des drabbles. N'hésitez pas! 

J'éditerai l'entrée au fur et à mesure avec les tâches que vous donnerez, en révélant les pairings. 

2 - préparer un dîner avec la belle-famille pour ys_melmoth, Neville/Théodore (Harry Potter)
3 - faire du tri dans les armoires pour benebu, Carotte/Angua (Disque-Monde)
6 - changing a light bulb pour melanieathene, Dean/Castiel (Supernatural) 
 7-choisir de nouveaux rideaux pour la chambre à coucher  pour ylg, Champignac/Zorglub (Spirou)
8 - choisir la destination de vacances pour ally_ashes Vic/Yoko (Yoko Tsuno )
9 - balayer les feuilles mortes pour chonaku55 Erik/Charles (X-Men)
11-  récurer les toilettes pour babydracky, Clint Barton/Phil Coulson (Avengers) 
13 - Faire les courses  pour heera_ookami , Eddie/Nick (Grimm) 
16 - ranger les sacs après les vacances pour camille_miko, Arthur/Eames (Inception)

colours

Le grand retour du post fourre-tout...

obscur_echange rouvre ses portes. Le principe c'est de déposer une fiche d'auteurs précisant ce qu'on aime écrire ou gribouiller, et les fandoms obscurs qu'on connaît et aime. Tous les joyeux participants font pareils et ensuite on fait des demandes aux autres auteurs... La liste des fandoms est là, les inscriptions là laissez vous tenter! L'année dernière j'avais écrit sur The Big-Bang Theory mais il y a plein de fandoms très sympas que vous désespériez très certainement de partager en français...

******************************************************************************************************************************

Parlant fandoms, heera_ookamiveectoria_f et votre pissenlit préféré sont allés voir Avengers. Je ne prétends pas que ça révolutionne l'histoire du septième art mais ça atteint parfaitement ces objectifs et on passe un excellent moment.  Et j'ai tellement couiné et fangirlisé (le tout avec classe et dignité, bien sûr) que je traîne sur le net pour changer ça en addiction! D'ailleurs j'ai tellement aimé une fic hier que je viens de la mettre sur rec_rec_rec, ça s'appelle Desiderata.


*******************************************************************************************************************************

Parlant fandoms, ou l'équivalent des siècles précédents, j'ai toujours pensé que c'était récent, la façon d'écrire une suite de..., un pastiche de... ou de réadapter une oeuvre pour surfer sur son succès, et là je parle autant des adaptations cinématographiques, voir quelques lignes au dessus, que des romans vachement bien comme La Maison de Soie ou autres, voire des navets atroces comme La neuvième porte qui massacrait Club Dumas et les exemples sont nombreux.

Et ben j'avais tort! Regardez ce que je viens de découvrir dans Mes infortunes de garde nationale, d'Alexandre Dumas: Enfin c'était, m'avait-on dit, une suite de Faust, et je me défie instinctivement de tout ce qui fait suite. On n'est volé que par ceux qui marchent derrière soi.


larousse

Le même auquel je croyais échapper et en fait pas, mais tant pis!

heera_ookami m'a écrit un charmant drabble UA. Toutes les lectrices et joueuses de papotus devraient le lire, même! Comme je suis pénible, j'avais proposé Emmeline & Adrian, sur le thème Ange & Démon en demandant qui était qui... Et bien sa réponse est étonnante et originale et j'aime énormément:!! Allez lire là 

Résultat, je craque et je fais le meme.Vous pouvez demander des drabbles sans hésitation, même si vous savez que j'ai des tas de fics en retard, y compris pour vous, même sur des fandoms que je n'ai pas écris depuis longtemps, voir pas écrit du tout mais vous savez que je le fréquente, vous m'avez vu en lire, même si l'envie d'UA que vous avez vous semble étrange!

(Vous pouvez même en demander si vous vous appelez camille_miko mais toi tu as une condition: pas de Harry Potter!) 

La liste de mes fandoms, quoique pas très à jour, et des trucs que j'écris ou pas, est juste ici



Citez moi des persos/un fandom et un type d'univers et hop, un drabble AU.
Par type d'univers, je veux dire  des trucs de ce genre:
Schoolfic (voir Poudlardfic même , mais évidemment si les persos ne viennent pas de ce fandom, hein),
Fantasy tout court
Policefic,
Voyage dans le temps,
Ange/démon,
Genderswap,
Historique,
Normalfic (pour les univers où les persos sont des héros ou ce genre de chose XD),
What if,
Kid!fic : machin et machin ont un/des gosse(s) ou machin est un gosse
Ressurection et retrouvailles
Domestic!fic
Future!Fic
Emploi!fic (Exemple, Bidule est avocat ou Truc est médecin... ou Machin est chanteur même tant qu'on y est )
Etc etc....
Si vous avez des points auxquels vous tenez (genre pour une genderswap, c'est Bidule qui est une fille ou pour une Urban Fantasy, Truc est un garou ou bien encore, pour une school!fic, l'école est privé et Machin est boursier), dites le !
Le marrant

Le calendrier de l'Avent de hp_slash_fr...

Qu'est-ce qu'il a ce calendrier, direz-moi? Et bien à répondre de bien des crimes, à commencer par le fait que je suis repartie dans mon trip pairings pas courants: Percy Weasley/Zacharias Smitch... 

Comme souvent,c'est dans les couples un brin tordus que je me sens le plus motivée, moi qui ait du mal à écrire ces temps-ci... Tâches de rousseur et tâches d’encre, donc, avec Olivier en confident insupportable parce que j'adore ce perso quand il se mêle de ce qui ne le regarde pas vis à vis de la vie sentimentale de Percy!

******************************


Et sinon, lecture du dimanche après midi: 

Le fond du problème de Graham Green
Dans une colonie britannique rongée par la chaleur, la pluie et les ragots parmi les colons, Scobie est flic et désespéré à l’idée de ne pas réussir à rendre sa femme, plus ou moins dépressive depuis la mort de leur fille unique, contente. Lorsqu’une jeune veuve est adjointe à leur petite société, les choses se compliquent et le malheureux se retrouve déchiré par sa volonté de rendre heureuses à la foi l’épouse et la maîtresse.  « Le mot ‘pitié’ est employé aussi abusivement que le mot ‘amour’ : cette terrible passion confuse dont si peu d’êtres subissent l’épreuve. »
On retrouve, comme souvent chez lui, le thème de l'adultère et de la culpabilité de celui-ci pour les croyants. J'aime énormément la plume de cet auteur, qui remue quelque chose chez le lecteur par son style réaliste. 
Oh, et il n'y a que chez lui que j'ai croisé l'expression " des yeux de chien couchant" et vous savez combien j'aime les termes rares!

colours

Les joies des posts qu'on reprend 7 fois, ou vive LJ

Je veux dire, je n'ai eu aucun mal à poster le chapitre 3 de l'histoire sur ff.net!! 

En anglais, l'auteur a divisé en six chapitres sur LJ et 18 sur fanfiction.net, je pensais faire pareil. Cependant, on ne tombe pas pile sur le même nombre de mots en anglais et en français, forcément, donc LJ a commencé par refuser le post. Je recommence en incluant juste les deux premiers chapitres publiés sur fanfiction.net et cette fois-ci, une fois le cut fait, tout était passé en gras et majuscule...comprène qui pourra. Troisième tentative: le cut disparait une fois le post fait, et le texte qu'il contenait avec lui....je recommence et je suis obligé d'éditer parce que sur french_slashers, c'est forcément locké. dans l'histoire, le texte disparait de nouveau....

***Passons rapidement sur un certain nombres de manoeuvres accompagnés de jurons imagés. ***


Moult essais plus tard, c'est fait!! ça manque d'aération mais je refuse d'éditer de nouveau!! 


Oh, je vous présente donc une histoire de sakuri69, dans le fandom Supernatural: Car l'amour est fort comme la mort.