Tags: master and commander

larousse

Des livres partout!!


Un jour, je relirais L’œuvre au noir de Marguerite Yourcenar. Parce que Les Mémoires d’Hadrien fait partie des grandes claques que j’ai pris en matière de livres et que chaque livre de cette auteur me marque, je me dis que j’ai peut-être raté, la première fois, mon rendez vous avec L’œuvre au noir et qu’une seconde lecture y changerait peut-être quelque chose…. Dégoté chez un bouquiniste, un recueil contenant Alexis ou le Traité du vain combat et Le coup de grâce, qui m’ont tous deux enchantés. Des choses différentes m’ont touchée dans les deux, et il est difficile de les décrire sans risquer de déflorer le sujet, mais je recommande très fort. Très, très fort !! Et archea2 ayant fait une note fort intéressante sur l’inceste en littérature, j’en ai profité pour y ajouter Anna, soror, qui est aussi délicieux.

Et ce qui est étonnant, c’est que dans le traité dans Le coup de grâce, il y a une citation qui m’a fait penser au Peintre des Batailles, le dernier Perez-Reverte, retraçant l’histoire d’un photographe de guerre, (auquel je n’ai pas du tout accroché, au passage, si vous voulez découvrir cet auteur, essayez plutôt Le tableau du Maitre flamand ou Le cimetière des bateaux sans nom) : « Les pires exemples de férocité ne servent jamais qu’à durcir chez l’auditeur quelques fibres de plus, et comme le cœur humain a déjà à peu près la mollesse d’une pierre, je ne crois pas nécessaire de travailler plus dans ce sens. ».

 

Toujours chez les bouquinistes, mes grands copains, j’ai mis la main sur un Wodehouse que je n’avais pas ! (Si vous ne connaissez pas Wodehouse, je me suis déjà largement étendue sur le sujetici)

Piccadilly Jim n’appartient pas à la série des Jeeves, ni à celle du château de Blandings, mais il n’en est pas moins un roman délicieux ! Satyre des milieux artistico-intellectuels, quiproquos sans fin où le neveu fait semblant de se faire passer pour lui-même aux yeux de sa tante, humour et situations pas possibles, le tout assorti d’un happy end. Autant dire que j’adore !

Le concours du millénaire  de Roger Zelazny et Robert Sheckley. Une histoire de concours entre les démons et les anges pour déterminer qui conduira le destin de l’humanité pour le prochain millénaire… Il s’agit en fait d’un recueil, comprenant Amenez-moi la tête du Prince Charmant, une visite complètement déjantée et réécrite de La Belle au Bois Dormant avec cadavres recousus et animés en guise de prince et princesse, A Faust, Faust et demi (devinez de quoi ça parle ?) et Le démon de la farce. C’est terriblement drôle, inattendu, délicieux… A découvrir avec bonheur !

Dans un genre totalement différent : Semper Augustus d’Olivier Bleys. A Harlem, dans les années 1630, les 4 enfants Van Deruick sont confiés par leur père, un marchand de tissus sans le sou partant aux Amériques faire fortune, à Paulus Van Bereysten, un notable de la ville qui commerce, entre autres, des oignons de tulipes. Les jeunes gens se verront confrontés au négoce de la tulipe, un monde totalement cynique et implacable, et aux menées de leur protecteur, qui désire leur soustraire leur maison pour la louer… Un roman historique agréable à lire, ne serait ce que pour en savoir un peu plus sur la passion de la tulipe, qui rappelle drôlement quand même des épisodes plus récents, comme la bulle informatique…comme quoi, rien de nouveau en ce bas monde !

 

Dans les derniers coups de cœur, il me faut aussi citer La double vie d’Anna Song de Minh Tran Hug : Après la disparition d’Anna Song, une pianiste, son mari et producteur diffuse les enregistrements qu’elle a réalisé tout au fil des années et de sa longue lutte contre le cancer. Seulement, un jour, on se rend compte qu’un des morceaux a été volé à un autre interprète et électroniquement accéléré. Jusqu’où va la supercherie ? C’est un roman passionnant sur le thème du plagiat mais aussi et surtout sur l’amour, sur la folie du grand, de l’unique amour. Cela m’a donné l’envie de découvrir les morceaux qu’elle joue dans le récit, d’ailleurs, car ma culture musicale classique est assez lacunaire. Et puis, qui résisterait à l’envie de découvrir un morceau qui s’appelle « Pavane pour une infante défunte »… (Papa, qui a une mémoire phénoménale pour ce genre d’anecdotes, m’a raconté qu’un jour où Ravel entendait une version qu’il jugeait manquant de punch, il interpella ainsi les coupables : « C’est l’infante qui est défunte, pas la pavane !! »)

 

2 romans de fantasy, prêtés par des copines : La proie de la magie et Les promesses de la magie de Mercedes Lackey. A réserver si vous aimez la fantasy, sinon cela vous tombera des mains ! Une tonalité assez tragique, le thème de la découverte de soi-même et de l’acceptation de notre vraie nature. Plaisant, mais pas non plus des claques littéraires.

 

 

Oscar Wilde et le jeu de la mort, de Gyles Brandeth. Il s’agit en fait de la suite d’Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles. A un diner, Wilde propose une étrange activité pour distraire ses invités : chacun inscrit sur un morceau de papier le nom de quelqu’un qu’il voudrait tuer. Seulement le soir même, la première victime désignée décède de façon fort louche ! Oscar mène l’enquête, surtout que le nom de sa femme, et le sien accessoirement, sont sur la liste. Une lecture vraiment plaisante, un roman policier qu’on dévore d’une traite, pris dans l’histoire.

 

Dans les livres à dévorer d’une traite : un essai : Des bibliothèques pleine de fantômes, de Jacques Bonnet. Comme le dit l’auteur, c’est un petit traité sur l’art de vivre avec trop de livres !! D’une plume alerte, il évoque tout à la fois l’irrésoluble problème du classement (par thème, langue, auteur, date de parution ??), le problème de l’encombrement et du déménagement devenu impossible, mais aussi les problèmes de la lecture elle-même, les piles de livres « A lire », le mélange de hasard, de conseils reçus et curiosité systématique dont nait une bibliothèque. On y retrouve aussi des choses fort intéressantes sur les personnages romanesques qui peuplent nos bibliothèques, devenus finalement plus réels que leurs auteurs. C’est vraiment un livre délicieux à conseiller et qui n’a que l’inconvénient d’être truffé d’idées de lectures futures !

 

Sinon, puisqu’il semblerait que j’ai tout de même beaucoup dévoré de livres ces temps-ci, je me vois forcée de vous annoncer avec des trémolos dans la voix que, ça y est, j’ai bouclé la lecture des aventures de Jack Aubrey en terminant Pavillon Amiral, le tome 20 de la série. Cela fait étrange d’avoir terminé la série…Plusieurs années déjà que je la lisais, avec plein d’incursions dans d’autres auteurs, bien sûr, mais j’y suis revenue avec plaisir de volumes en volumes. Son écriture est superbe, son rythme de narration me plait, j’apprécie la foultitude de détails historiques et je suis abasourdie par le fait que l’abondance de termes nautiques ne gêne aucunement le bonheur de la lecture, que l’on sache ou non ce qu’est un guindeau, que fait une voile quand elle faseye ou encore à quoi sert un cargue-fond. Le plus plaisant reste l’amitié de Stephen et Jack, débutant entre le jeune officier venant de recevoir son premier commandement et le médecin sans le sou et se poursuivant de tomes en tomes alors que Stephen suit son ami de commandement en commandement en tant que médecin du bord…. J’adore tout simplement ces bouquins !!

 

Dernière découverte enfin : T.H.White. Je cherchais depuis un certain temps sa série de romans The Once and Futur King, assez étrangement traduit L’épopée du Roi Arthur et je viens en fait de me rendre compte, complètement par hasard, qu’ils en avaient le premier roman à la bibliothèque : L’épée dans la pierre. Forcément, je l’ai dévoré ! Cela raconte l’éducation d’Arthur, par Merlin, et c’est là-dessus que se sont basés les studios Disney pour leur Merlin l’Enchanteur. L’écriture est truculente, j’ai adoré voir Arthur changé en poisson, j’aime la façon que Merlin a de lui démontrer les horreurs de la guerre, et maintenant, je vais m’atteler à trouver la suite !!


larousse

Fini!!

J'ai posté mes 6 fics pour 6variations, ça y est ^^.

6variations
Thème: S'en mordre les doigtsFandom
Les tablettes aux noisettesDeath note
Une effeuilleuse pour DetritusLe Disque Monde
La Vouivre de VesontioGood omens
Elle était juste fatiguéeOriginal
MarylineKyou Kara Maoh!
La vengeance du bon docteur
Master and Commander
Progression: 6/6
colours

J'ai fini mes devoirs!

Après moults imprécations et promesses à la muse déjantée qui me sert de compagnie dans la cellule capitonnée où je vis, j'ai fini mes fics pour écrire pour aider. (en retard, je sais!)

Tiré de Master and commander et des livres fantastiques de Patrick O'Brian j'ai gribouillé
Par ce que c'estoit luy, par ce que c'estoit moy pour dekado .
J'ai torturé Severus, qui commence à avoir l'habitude, dans Ceci n’est pas l’histoire de la guerre des gobelins géants de 1234. pour zazaone 
Je me suis lancé dans la fic NCIS avec Prescription pour un meurtre pour fumseck62442</lj>


Et enfin, dernier crime en date un slash Athos/d'Artagnan 'Les instants volés' pour elwan59 

J'ai bien mérité d'engloutir la fin de cette tablette de chocolat qui m'appelle depuis tout à l'heure, non?