Tags: tour du monde des polars

colours

Bingo-livres et autres livres, et encore des livres, toujours des livres....

Une nouvelle communauté LJ ouvre ses portes, un bingo sur les livres... Pour célébrer la carte que le sort m'a attribuée, je profite de l'occasion pour vous recommander les livres que j'ai préférés dans mes derniers pérégrinations de lectrice...

Mais d'abord, la carte!

Science-fiction
Un livre publié sous un pseudonyme
Un livre de l'Antiquité
Un livre en rapport avec la guerre
Humour
Voyages
Littérature d'Asie
Romance
Art
Un livre édité l'année de votre naissance
Un livre que vous étiez promis de relire
Bande dessinée
JOKER
Essai
Un livre en rapport avec un village
Un livre avec une créature fantastique
Un livre donc vous aimez beaucoup la couverture
Un livre avec une quête initiatique
Un grand classique
Un livre du 20e siècle
Un livre sorti il y a moins d'un an
Contes, mythes et légendes
Un livre illustré
Epistolaire
Religion et spiritualité


Collapse )
café

Derniers polars

Il y a bien longtemps, j'ai entrepris de lire un polar par pays. Attention, il ne s'agit pas du pays où se déroule l'action, mais du pays de naissance de l'auteur, quoique cela se recoupe souvent... C'est resté un peu en panne, mais voilà, je m'y remets. La liste complète des pays déjà cochés, en modification plus ou moins perpetuelle,  est là. Je ne désespère pas de m'y remettre! N'hésitez pas à aller la voir pour me donner des suggestions!


Collapse )
lilou

Dernières lectures en matière de polars

Un jour, j'apprendrai à faire des posts de mes lectures de façon un peu plus régulières. Cela évitera les posts archi-long et/ou thématiques pour qu'ils tiennent moins de place, une fois que la liste de ceux dont il faut que je vous parle s'approche du quintal!

Quelques polars, donc. Avec ma logique très particulière, je n'ai punaisé que des pays déjà choisis dans mon tour du monde des polars, mais bah, c'est pas comme si j'avais une date limite!

Le camp des morts de Craigh Johnson
Le shérif  Longmire travaille dans le Wyoming, est mélancolique et désabusé et franchement acharné à découvrir la vérité sur la mort d’une vieille dame dans la maison de retraite du coin. Assassinée comme le prétend celui qui fût son mentor, et qui est désormais pensionnaire de la même maison de retraite, ou simplement décédée de l’âge dans son sommeil ? 
C’est violent, sauvage, superbe et on se retrouve dans les plaines enneigées du Wyoming, incapable de se détacher vraiment…
Meurtre dans un jardin indien de Vikas Swarup
Polar indien dans la grande ligne du whodunit , six coupables potentiels, chacun avec une trajectoire très différente : star de Boolywood, aborigène à la recherche d’une pierre sacrée volée à sa tribu, touriste américain venu chercher sa mariée par correspondance, politicien corrompu père de la victime, homme d’affaires louche et voleur à la petite semaine… Ce qui est intéressant est non pas la résolution de l’enquête, même si j’avoue avoir été très surprise à la fin, mais plutôt les diverses facettes de l’Inde qu’on découvre à travers les six suspects, chacun voyant détailler son parcours avant d’en arriver à la fameuse soirée et à l’assassinat de leur hôte…
Entre deux eaux de Donna Leon
Donna Leon est l’auteur ayant donné naissance au Commissaire Brunetti, amoureux de Venise doté d’un chef plus porté sur la politique que sur la justice, et qui connaît comme personne Venise et ses passions. Quant une archéologue spécialiste des céramiques chinoises est agressé, il flaire l’embrouille avec raison et mène l’enquête dans une citée hivernale envahie par les eaux et la mafia du sud qui cherche à blanchir son argent dans le trafic d’art. C’est très plaisant à lire, bien orchestré, mais pour le cinquième de la série de Brunetti, il n’y a plus de surprise vraiment : on retrouve ceci dit avec bonheur les mêmes ingrédients, Venise et ses canaux, Brunetti et sa famille, et les rouages d’un bon polar.
Le livre sans nom par Anonyme
Ce livre est inclassable, dans la catégorie ovni littéraire totalement déjanté. 
On a l'impression d'un thriller passé à la moulinette et mélangé à des psychotropes. C'est drôle et prenant, policier tendance sanglant, et addictif! On tourne les pages en trépignant, attendant le prochain cadavre, le prochain personnage pas possible et génial, le prochain dialogue tenant de la pépite tellement c'est truculent. 
Evidemment, je me suis aussi sec prise d'affection pour des personnages qui allaient se faire descendre en cours de route, sinon ce ne serait pas drôle! (Oh, et pour celui qui allait s'avérer être le méchant, aussi!) 
Les litres d'hémoglobines font que je me demande un peu qui on va revoir dans le tome 2, que j'ai hâte de lire. En tout cas, il va falloir réintroduire de nouveau perso, vu l'hécatombe. Surtout si l'auteur anonyme continue au même rythme. 
La maison de soie de Anthony Horowitz
Le premier roman où Sherlock holmes est repris avec l'autorisation formelle des héritiers de Conan Doyle, ce n'est pas rien. On comprend pourquoi ils ont donné leur autorisation: le style est superbement proche de celui de leurs ancêtres, on retrouve l'écriture, la construction, les personnages, c'est comme lire une aventure inédite de Holmes et Watson par leur père d'origine. L'auteur a même pris soin de conserver l'introduction de Watson qui est dans certains textes, d'y inclure la raison de la diffusion si tardive de la vérité sur La Maison de Soie!
Les retournements de situations font même penser à des nouvelles ultra célèbres comme L'Homme à la lèvre tordue. Résultat,on sait qu'on va être surpris, reste à deviner comment, ce qui est impossible! 
La seule différence, le petit truc qui permet, je trouve, de différencier cela d'un original reste la résolution de l'une des deux enquêtes entremêlées. Même si aucun détail anatomique n'est offert, Conan Doyle n'aurait pas évoqué ce genre d'horreurs, pas qu'il les ait jugé inexistantes sans doute, mais on ne mettait pas cela dans les romans à cette époque.
Vraiment un gros coup de coeur.


Millénium, Tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

Millénium, Tome 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

Millenium, Tome 3 : La reine dans le palais des courants d'air

Le tout de Stieg Larson

Cette série une série ultra célèbre, je l'ai empoigné avec hésitation, tant je me méfie des soi-disant best sellers.
En fait, cela s'est révélé une bonne surprise. Quelques longueurs parfois et quelques lourdeurs dans le style, mais peu importe. L'important c'est que c'est totalement captivant, comme un bon thriller/polar/roman policier devrait l'être! Une nuit blanche pour arriver au bout, en espérant que l'enquête serait bouclée à la fin du Tome 1 et que seuls les personnages menant l'enquête seraient réutilisés, tant je voulais savoir la fin !! Les personnages principaux sont attachants, malgré leurs défauts (je mettrai bien des claques au personnage de Mickaël, parfois) et c'est une réécriture du principe de la chambre close, avec une île dans le rôle du lieu clos, assez originale. 
Dans le tome 2 j'ai apprécié l'enquête parallèle que mènent les deux personnages principaux, la sorte de course sans savoir où en l'autre, et si les thèmes sont toujours aussi sombres, l'auteur se renouvelle cependant en troquant le thème de la mafia financière pour l'espionnage et le trafic des femmes venues des pays de l'est. Le tome 3, enfin, Comme les deux premiers, celui-ci a la vilaine manie d'être captivant. Impossible de le reposer avant de savoir si nos deux loustics s'en sortent. Pas qu'eux, d'ailleurs, la plongée d'Erika Berger dans un autre journal, ses difficultés face au conseil d'administration de celui-ci, face à toute l'aristocratie du dit journal, ont réussi à me rendre sympathique un personnage qui me tapait sur le système dans les deux premiers!

On continue sur le thème de l'espionnage, des complots d'état, sur la constitution suédoise et sur le pouvoir de la presse. Ce tome a les mêmes défauts et les mêmes qualités que les précédents: des longueurs et des lourdeurs à opposer à une histoire palpitante, et ceux qui ont aimé les précédents ne doivent pas hésiter!


lilou

Les polars du mois....

Dernières lectures en date, qui prouvent une tendance au meurtre qui ne m'étonne pas du tout de moi:!  Avec d'ailleurs un que je recommande avec plein de petits coeurs! 


Adieu Gloria
de Megan Abbott

Un vrai coup de cœur, donc !

Deux femmes au cœur de l’œuvre : Gloria Denton, plastique parfaite, sang-froid superbe et réputée dans tout le milieu criminel, dans les années 50 américaines. Cercles de jeux et champs de course, c’est Gloria qui vient chercher l’argent pour les patrons, Gloria qui transporte dans son coffre ce que la police voudrait bien trouver, Gloria la seule femme à être chose qu’une poulette destinée à écarter les jambes… Voilà que Gloria remarque un jour une jeune femme banale, lassée d’une vie médiocre, sage et bien rangée dans sa banlieue, aspirant à autre chose que son petit job de comptable, son existence comme il faut, rentrant le soir pour préparer le dîner de son père et jugeant sa vie médiocre.
Elle deviendra sa pouliche, expression de Gloria, l’introduisant dans le milieu, l’entraînant, lui apprenant comment se comporter, faisant d’elle son élève et son héritière.
Jusqu’au jour où la plus jeune tombe folle amoureuse d’un joueur invétéré, qui s’intéresse très vite au magot que sa maîtresse transporte toutes les semaines et tente de la convaincre de voler ses patrons pour éponger ses dettes !
Il y a une ambiance feutrée, sulfureuse, élégante, tout à la fois, qui vous prend et ne vous relâche plus, jusqu’à la dernière page !

Totaly Killer de Greg Olear

Todd nous raconte l’histoire de son ancienne colocataire, Taylor, morte en 1991.
Débarquée à New York sans un rond, les agences de recrutement ne lui proposaient rien, ou que des horreurs où le futur patron faisait du passage son sous bureau la condition sine qua non d’une possible embauche. Jusqu’au jour où l’agence Quid Pro Quo la contacte avec une proposition un or, qu’elle accepta aussitôt, enthousiasmée. Le job de ses rêves, pour un salaire tout à fait confortable. Un job pour lequel elle serait prête à tuer, en fait! D’ailleurs, quinze jours plus tard, elle apprit que c’est ce qu’il allait devoir se produire si elle ne voulait pas que les personnes références sur son C.V, que des contacts personnels, pas professionnels, la règle de l’agence, y passent aussi…
J’ai été un peu déçue par la fin, à vrai dire, et c’est dommage car jusqu’au milieu du bouquin, j’étais terriblement enthousiasmée ! Je trouve la résolution de l’histoire un peu facile, en fait, mais je ne spoilerai pas, vous ne serez peut-être pas du même avis !

Bony et la bande à Kelly d’Arthur Upfield

Lu dans le cadre de mon tour du monde des polars, pour l’Australie ! Ce qui est dommage c’est qu’il n’avait que celui-ci de cet auteur à la bibliothèque près de chez moi et que j’ai eu la flemme d’aller à l’autre bout de la ville. Il s’agit de toute une série en fait, les enquêtes de l’inspecteur Napoléon Bonaparte, métisse aborigène, et ce livre est assez loin dans la série. Peut-être me serai-je plus attachée au protagoniste en attaquant plus haut ? Là, ça a été une lecture plaisante, sans plus. Sans étincelles. Bony est envoyé infiltrer la petite société, très fermée, d’immigrés irlandais vivant dans une vallée un peu coupée du reste du pays (Précisons que cela se passe il y a quelques décennies), pour y trouver le meurtrier d’un contrôleur des douanes. J’ai aimé le thème de l’intégration, la façon dont il se sent peu à peu l’un des leurs, grâce à leur accueil, et les questions que cela l’amène à se poser sur ses loyautés, la police ou les Kelly, mais, même cela, j’ai trouvé qu’il était dommage que cela ne soit pas poussé plus loin.
Si vous avez envie d’essayer, tentez plus tôt le début de la série !
colours

C'est le temps des fics....


Allez, cette année, courage, je boucle toutes mes fics et recueils en retard....comment ça, promesse d'ivrogne?

Même que pour une fois, j'ai rendu un truc à l'heure, une fic Crown, un futur Ange/Ren, pour le défi de me_li_me_lo  , dédiée à piwi_ chan  
 

Et un Severus/Regulus UA  pour felisoph, Animagus, Animagi


Et pour le nouveau défi sevys_now , auquel je participe en équipe  avec archea2  et julielal  , vous trouverez ici notre premier camembert, un acrostiche sur Potions.


************

Sinon, j'ai épinglé le Mexique, dans le cadre de mon tour du monde des polars, avec  Des morts qui dérangent du Sous commandant Marcos et de Paco Ignacio Taibo II. Cependant, je ne vous le recommande pas, sauf si vous êtes mexicain ou avez une maitrise en sciences politiques mexicaines. C'est tellement bourré de réferences à des affaires mexicaines (principalement des scandales liés à de la corruption ou des assassinats, ça a l'air d'un pays sympa quand on est homme politique/journaliste/militant) que c'en est incompréhensible pour le lecteur banal...

****

Et n'oubliez pas d'entrer en politique ici.


larousse

SiriusxRemus et quelques livres et films...

J'ai remis la machine à traduction en route...Frustrée par l'angst qui imprègne en ce moment la relation Remus/Sirius sur papotus_sempra, j'ai traduit une fic les mettant en scène...C'est mignon comme tout et ça s'appelle Des chiots derrière les barreaux.

Sinon je continue mon tour du monde des polars. Aujourd'hui, j'ai punaisé le Mali avec L'empreinte du renard, de Moussa Konaté .
C'est plutôt bien, et surtout, cela permet de toucher du doigt une réalité malienne à laquelle nous ne pensons pas, dans notre pays centralisé et uniformisé depuis un temps important (me excuses aux Belges et Québécoises, n'hésitez pas à donner votre avis), à savoir la diversité des ethnies et leur difficulté à se comprendre, puisque leur vision du monde, de la justice, de la cosmogonie, est différente...Cela se passe en effet dans un village dogon, et le commissaire envoyé de la capitale se heurte à au silence, les habitants faisant blocs.

J'ai aussi relu La joueuse de go, de Shan Sa, parce que ça fait des mois que je l'ai et qu'il faut vraiment que je le rende à del_naja . J'aime beaucoup la construction du texte, et aussi l'histoire en elle-même...Sans compter que j'en ai appris un peu plus sur l'histoire de la guerre entre la Chine et le Japon.


Puisque je suis seule avec ma mère cette semaine, nous sommes allées voir L'Etrange histoire de Benjamin Button toutes les deux. Courez-y, les gens !!
J'ai revu aussi Molière avec Romain Duris...J'aime les films en costume, et le théâtre et Molière...alors j'aime ce film....^^

Ce qui me fait penser, quel est votre dramatuge français préféré??? 
Poll #1350307 Quel est votre dramaturge français préféré?

Alors...

Molière
2(10.5%)
Corneille
1(5.3%)
Racine
3(15.8%)
Anouilh
1(5.3%)
Rostand
2(10.5%)
Hugo
0(0.0%)
Ionesco
5(26.3%)
Marivaux
2(10.5%)
Musset
1(5.3%)
Un autre? Précisez donc...
2(10.5%)





colours

Un peu de ménage....

dans la vie du pissenlit, dans les fics et autres....

Le we a été tranquille et j'ai été un pissenlit très sage en allant m'escrimer à l'aikido...Dommage le sosie de Kingsley n'était pas là...^^

Bon, le dimanche matin, je n'étais qu'une gigantesque courbature, mais quand on n'a fait du sport qu'en dilettante pendant des années, remettre la machine en marche est un peu difficile.
Frangin et Père Pissenlit étant absent en ce moment, ce fut un we avec uniquement les éléments féminins de la famille. C'est assez reposant, sans vouloir vexer ces messieurs!
J'en ai profité pour dévorer coup sur coup deux romans policiers assez court pour mon tour du monde des polars...(allez voir la liste si vous cherchez des idées de lecture!). Et j'ai enfin terminé le Capitaine Pamphile d'Alexandre Dumas qui trainait abandonné sur mon bureau depuis un certain temps.
Je devais passer voir vendetta  mais mademoiselle avait choppé une gastro, et ces saletés sont contagieuses, alors je me suis contenté de finir quelque chose que je lui promettais depuis longtemps, les 50 phrases Vimaire/Veterini: 01 à 10, 11 à 20, 21 à 30 et 31 à 50.

Ah, et je fic sur un nouveau fandom, heera_ookami  m'a redonné le goût de batman mais ça restera anecdotique, vous pouvez trouver une ficlet ici.
Sinon, j'essaye de ne pas me lancer dans de nouvelles fics car je veux terminer  tout ce que j'ai en cours et les commandes qui étaient resté en panne: par exemple ici, vous pourrez trouver le Cedric/Percy que j'avais promis à benebu ,  et bien entamé vos fics de Noël!
Pour ça, j'ai trouvé une drôle de parade, avant qu'une idée de fic se développe trop dans ma cervelle, crac!!, je courcircuite Alphonse et je mets l'idée sur fic_sur_demande  en requête, en espérant que quelqu'un l'adopte...vous n'auriez pas envie d'écrire  sur Yoko Tsuno, sur crown, sur Wodehouse....?

Je crois que j'ai fait un peu près le tour des bêtises que j'avais à vous raconter!
Bonne journée les gens!!
colours

Mes lectures, mes bêtises et le reste....

Coucou!!

Je profite d'un passage dans un endroit civilisé pour vous tenir un peu au courant de mes lectures du moment...Il faut dire que je ne conçois pas les vacances sans une pile de livres encore plus haute que d'habitude. 
C'est une sorte d'accord tacite avec mes parents: je veux bien désherber, arroser, cirer des meubles, peindre des volets et autres bricolages tant qu'on me laisse me plonger dans d'énormes pavés le reste du temps!
Je vous recommanderais surtout "Help! Ma croisière en Amazonie" de O'Hanlon où il raconte son voyage sur des bras de rios peu explorés...C'est très bien écrit et cela fait irrésisstiblement penser aux grandes expéditions passées des naturalistes. Par contre ça ne donne pas vraiment envie de partir car il ne cache pas les détails sordides comme les multiples piqures et les tiques de tapir dans des endroits que je ne nommerais pas....Je recommande ce livre, ne vous laissez pas effrayer s'il est un peu épais....

Sinon, j'ai aussi beaucoup apprécié un manga "Les gouttes de Dieu" de Tadashi Agi et Shu Okimoto. L'histoire d'un jeune employé de brasserie dont le père était un oenologue réputé. Le jeune homme a rejeté violement l'univers du vin mais au décès de son père il se retrouve contraint de résoudre douze énigmes sur le sujet pour ne pas laisser son frère adoptif, dont il déteste le comportement envers la mémoire de leur père, s'emparer de l'héritage....

Et je continue mon tour du monde des polars, je viens de punaiser la Russie et l'Algérie....Vous pouvez retrouver la liste ici...N'hésitez pas à me conseiller vos auteurs de polars préférés (mesdames les Québecoises, je vous ferais remarquer que je n'ai rien punaisé chez vous!), même si j'ai déjà punaisé le pays, c'est pas ça qui va m'arrêter (la preuve, j'avais déjà punaisé l'Espagne et j'ai assez apprécié quand même 'Le salon d'ambre' de Mathilde Asensi, une histoire de voleurs d'oeuvre d'art assez sympa...)

café

Polars autour du monde....

Puisqu'apparemment, je n'ai rien trouvé de plus constructif à faire: un polar par pays, voici une liste de lecture que j'aimerai bien compléter. Attention, il ne s'agit pas du pays où se déroule l'action, mais du pays de naissance de l'auteur, quoique cela se recoupe souvent... Parfois j'ai fait une critique, parfois pas, suivez le lien! (parfois je ne sais plus où j'ai posté la critique, hem) Toutes les suggestions sont les bienvenues, même pour les pays déjà cochés, vu que, pour un pays, je peux remplacer un bouquin que je n'ai pas aimé par un autre !



Amérique du Sud :

Brésil : Borges et les orangs-outans éternels de Luis Fernando Verissimo

Argentine : Les Morts sont seuls de Mempo Giardinelli

Cuba : Mort d’un chinois à la Havane de Leonardo Padura

Mexique:  Des morts qui dérangent du Sous commandant Marcos et de Paco Ignacio Taibo II

Argentine :  L’enquête de Juan José Saer


Amérique du Nord:


Etats-Unis (New York) : Tous les hommes morts de Lawrence Block

Etats-Unis (Etat de Washington) : Un privé à Babylone de Richard Brautignan (très original)

Etats-Unis (Wyoming) Le camp des morts de Craigh Johnson


Europe

Roumanie : Deux d'un coup de Liviu Rebreanu

Espagne : La dame de Cachemire de F.G. Ledesma

Norvège : Pour le meilleur et le pire de Gunnar Staalesen

Suède : La cinquième femme de Henning Mankel

Belgique: La mort à marée basse de Pieter Aspe

Autriche :Les morts du karst de Veit Heinichen.

Grèce : Le Che s’est suicidé de Petros Markaris

Islande : La cité des jarres de Arnaldur Indridasson

Italie: L’âme à l’épaule de Piergiorgio Di Cara

Grande-Bretagne: La maison de soie de Anthony Horowitz


Asie :

Russie : 38, rue Petrovka de Arkadi et Gueorgi Vaïner

Hong-Kong : Shanghai Feng-shui de Nury Vittachi

Japon : Le lézard noir de Edogawa Ranpo

Inde: Meurtre dans un jardin indien de Vikas Swarup

Géorgie : Missions spéciales de Boris Akounine

Iran: Qui a tué l'ayatollah Kanuni ? de Naïri Nahapétian


Afrique

Zimbabwe : Vague à l’âme au Botswana de Alexander McCall Smith (mais c'est de la triche puisqu'il vit désormais en Ecosse)
    
Algérie : Le Dingue au bistouri de Yasmina Khadra

Turquie : On a tué Bisou ! de Mehmet Murat Somer  
          
Mali: L'Empreinte du Renard de Moussa Konaté

Afrique du Sud:  Mélanges de sangs de Roger Smith
   
Océanie      



Australie: Bony et la bande à Kelly d’Arthur Upfield